Posts tagged ‘identité’

17 août 2011

Hollywood se sert de l’art comme principal moyen pour influencer le monde et fait des films catastrophe pour dominer le monde | mazaltop

par mazaltop

Ce sont en tous cas les conclusions de l’expert en cinéma Seyyed Hashem Ghasemi qui a participé au forum “End of Time in Zionist Cinema”. Cet événement a eu lieu samedi 13 aout au cours du 19ème « International Holy Quran Exhibition ».

read more »

Publicités
3 août 2011

La tragique disparition du Tsaddik Rabbi Elazar Abou’chatseira zatsal | Daniel Haïk

par mazaltop

C’est une terrible onde de choc qui a frappé le monde de la Torah ainsi que l’ensemble du monde juif à l’annonce vendredi 29 juillet(28 tamouz) de l’assassinat de rabbi Élazar Abou’hatseira zatsal.

read more »

Étiquettes : , ,
31 juillet 2011

Rue des Rosiers, un monde qui nous quitte | Gilbert Werndorfer

par mazaltop

Aujourd’hui je ne vais pas « plaisanter », je n’ai pas l’âme à « blaguer » ! Juste rendre hommage à une figure de cette rue mythique, qui a beaucoup œuvré pour faire grandir l’âme juive de beaucoup de Juifs de France et d’ailleurs.

Patrick Haziot est parti rejoindre le monde d’un soi-disant silence, un silence qui nous « parle » lorsque nous voulons être à son écoute. Patrick Haziot était une figure, un personnage, un militant du « quartier ».

Il dirigeait la galerie Dima, qui bien évidemment est fermée pour les circonstances. Mais il n’avait pas seulement créé cette galerie il y a une douzaine d’années, la création de Diasporama a également marqué de son empreinte ce quartier.

Son père, qui nous a quittés il y a quelques mois, était un épicier juif de longue date, rue des Rosiers, à la place de Diasporama. Patrick était l’homme le plus chaleureux que je connaisse, jamais ne transparaissaient aux yeux du visiteur, ses souffrances profondes ou plus éphémères…

Son amour pour le judaïsme et l’art transpirait à tel point que le partage avec l’autre était une évidence et qu’il était impossible de ne pas transcender avec lui « l’esprit juif » dans l’art et dans la culture.

J’avais partagé avec lui bon nombre d’événements que l’on avait organisés et animés ensemble, lorsque j’étais l’un des libraires de Bibliophane, qui n’existe plus. C’était rassurant de le voir déambuler dans sa galerie. Se passionner pour telle ou telle œuvre ou tel ou tel peintre juif.

Je n’aime pas faire des « hommages » aux disparus, je ne pense pas avoir la « plume » pour cela. Ecrire pour moi est un défoulement, un espace où je prends les mots et les idées comme des jeux, des objets de cirque qui vont s’entrechoquer.

Mais ma tristesse est double multiple, la perte d’un ami, d’un juif militant, d’un juif rêveur et aussi un juif de la « rue », celle qui fut chère à mon cœur, comme au cœur de beaucoup. Voir partir Patrick, c’est encore un morceau de vie juive que l’on enlève dans ce quartier.

Doucement, le futile prend place dans Paris, mais plus encore dans la rue des Rosiers… Après Goldenberg, Bibliophane, le café des Psaumes, Yoram le coiffeur… et tant d’autres, c’est au tour de Patrick. Nous regardons, désarmés, la fin d’un monde ! Que reste-t-il de ce monde ? Des falafels folkloriques, des gâteaux ashkénazes d’un souvenir lointain qui se vendent comme les Tours Eiffel miniatures sur les bords des quais parisiens…

Je ne suis pas un nostalgique, je suis juste triste d’assister à la fin d’un monde, celui de la chaleur humaine, où les croyants, les « chnorrers », les « shlépers », les rabbins, les petits trafiquants de petites choses, les raconteurs de blagues juives, les mangeurs de cornichons salés, les mangeurs de livres… n’ont plus vraiment de lieu pour se croiser, pour échanger un mot, deux mots, un regard, un cornichon, un livre…

La rue des Rosiers n’était pas du folklore, ni un « musée », le monde juif ne peut pas se contenter d’être un « musée », il doit vivre intensément sans folklore et surtout avec authenticité ! Patrick était un authentique juif de ce monde qui disparaît. Alors acceptons, et je me le dis surtout à moi-même, que ce monde n’existe plus et, à contrario de la femme de Loth, regardons « devant » sans trop nous retourner pour construire un monde juif qui n’aura pour but que de faire grandir nos âmes sans avoir une attache sédentaire à un lieu, qui peut-être, fige les choses tout comme les souvenirs d’un passé lointain dans un autre pays, l’Algérie, la Tunisie, la Pologne…

Notre pays à nous, Juifs, c’est notre imaginaire, notre culture quatre fois millénaire, notre itinéraire collectif et individuel qui transporte vers l’autre, vers un ailleurs qui doit être en constant mouvement, sans limite.

Contrairement à mon habitude de commencer, par une blague juive, je finirai ainsi : un juif soviétique a enfin son visa pour Israël. Il arrive en Eretz et là, au bout d’un mois ou deux, il veut repartir en URSS. L’Etat hébreu n’est pas contrariant… Une fois en URSS, au bout de deux mois ou trois, il veut retourner en Israël, prétextant qu’il n’est pas « à son aise ». Une fois en Israël, le service de l’Alya lui dit : « il faut vous décider soit URSS soit Israël, nous commençons à en avoir un peu marre !! Maspik ! ». Il répond : « vous voyez je ne peux pas choisir, ce que j’aime, moi, ce sont les voyages en avion ! »

Gilbert Werndorfer

 

Étiquettes : , ,
29 juin 2011

Radio J : La Casheroute européenne en danger

par mazaltop

Michel Zerbib (1) a reçu le 30 juin 2011 à 7h45

le Grand Rabbin Fiszon.

Vétérinaire, et grand spécialiste sur le thème de la Chekhita, il sera amené à s’exprimer notamment sur les inquiétudes du Consistoire Central suite au vote néerlandais interdisant l’abattage rituel.

read more »

2 avril 2011

Courage pour le ménage de Pessah : 20 choses à faire avec la matsa :)

par mazaltop

read more »

21 mars 2011

Flagrant délit de révisionnisme : l’histoire de Jérusalem réécrite par le Parti des Musulmans de France | mazaltop | 21 mars 2011 18:50

par mazaltop

du grand art dans la désinformation, exemple de réécriture de l’histoire

read more »

17 mars 2011

Front National 2011 : les visuels

par mazaltop

16 février 2011

Stéphane Hessel et la colère d’imputation | David Rofé-Sarfati, psychanalyste

par mazaltop

Le bon sens de la colère. 

La colère serait-elle bonne

conseillère

Dans son article, David Rofé-Sarfati, Psychanalyste, illustre son propos sur la colère et les troubles de la personnalité par le « cas Stéphane Hessel« .
6 février 2011

Vous avez dit apartheid ? | Shmuel Trigano, Radio J|Raison garder |JSS News | 6 février 2011

par mazaltop

Quel message veulent communiquer les promoteurs du boycott contre Israël ? Leur accusation d’apartheid est une offense à la réalité d’Israël, un mensonge, une falsification.

read more »

15 janvier 2011

La pause-café: Transformer l’anodin en Divin: Rabbi Nahman de Breslev, Liqouté Moharan, Servir Dieu dans la joie, Psaumes, Tehilim, Pensée juive

par mazaltop

Nous poursuivons notre série sur les prières du peuple juif. Ces articles s’inspirent de la pensée du Rav Chim’on Schwab z.ts.l. telle qu’elle a été exposée dans l’ouvrage “Rav Schwab on Prayer”, Ed. Artscroll, 2001, (en anglais).

Après avoir commencé notre journée en rendant hommage au Créateur (voir l’article précédent), nous récitons maintenant la bénédiction d’“Acher Yatsar” (“Qui a façonné”).
8 janvier 2011

1948 – Création de l’Etat d’Israel – les tabous de l’histoire

par mazaltop
Étiquettes : , ,
8 janvier 2011

Devenir le sujet de l’Eternel et refuser d’être l’objet des hommes | Rony Akrich

par mazaltop

Pour saisir dans son authenticité la souveraineté divine sur l’Histoire, il faut l’appréhender dans la perspective des générations. Pour garder sa confiance en Dieu, il nous faut donc considérer les évènements dans une perspective d’ensemble. Le peuple juif qui a tellement souffert, naît dans le « creuset de fer » de l’esclavage en Egypte: d’une famille, il devient une nation et le peuple d’Egypte est frappé plaie après plaie.

On assiste ici à une rencontre complexe entre un déterminisme historique à l’échelle d’un peuple et la liberté humaine à l’échelle individuelle. Dans ce monde ci, il y aura toujours des « volontaires » pour être émissaires du mal ; mais inversement, lorsque Dieu décide que le temps est venu de délivrer le peuple juif, il se trouvera toujours des personnes pour aider au projet divin.

Le choix est donné à l’individu d’œuvrer pour le peuple juif, s’il esquive cette responsabilité, ce sera là un manquement grave. Il n’y a donc pas de contradiction entre le libre-arbitre de l’individu et la direction de l’Histoire voulue par Dieu. L’Histoire – en bien ou en mal – se fera par les uns ou par les autres. Il revient à l’homme de choisir s’il veut être un esclave du mal ou un messager de Dieu.

Les enfants d’Israël ont réalisé progressivement qu’ils n’étaient pas seulement une famille hébreu en Egypte, qu’ils n’étaient pas « des égyptiens de confession mosaïque », mais une nation particulière à part entière. Une telle révolution intérieure ne peut pas se faire en un jour.

Ce n’est pas en raison des mérites individuels, mais par suite de la nature intrinsèque et de la vocation historique des Hébreux que Dieu décidera de se créer un peuple particulier transcendant les péripéties de l’Histoire.

Toutes les nations de la terre montent sur la scène de l’Histoire, connaissent leur heure de gloire puis disparaissent, l’ange de la mort n’épargnant aucune d’entre elles. Seule, « l’éternité d’Israël ne mentira pas ni ne régressera » car le peuple est un peuple éternel, des forces métahistoriques, des forces divines, assurent cette survie « surnaturelle ».

Les plaies qui se sont abattues sur l’Egypte sont la conséquence de la création de la nation, cet avènement percute le monde et quiconque tente de gêner le projet divin en souffre. Rabbi Yoch’anan dit: « Malheur à la nation qui se trouvera lorsque Dieu est en train de sauver son peuple. Malheur à celui qui oserait interposer son vêtement entre le lion et la lionne lorsqu’ils s’accouplent » (Traité Sanhédrin p.6/a).

Ceux qui essayent d’empêcher la renaissance du peuple juif sur sa terre, de gêner le cours du projet divin, payeront cher cette entrave à l’espérance des peuples, il s’agit là d’un élan irrésistible que nul ne saurait briser. Ceci s’applique aujourd’hui comme jadis aux nations qui nous entourent, et s’adresse également à chaque juif qui, s’il le veut, peut choisir d’être le témoin passif, le spectateur de son Histoire ou bien participer activement, être l’acteur et devenir ainsi l’associé de Dieu » dans l’œuvre de la délivrance. Devenir le sujet de l’Eternel et refuser d’être l’objet des hommes !

source

6 janvier 2011

Islam : l’IFOP confirme la fracture identitaire – par Ivan Rioufol – drzz.info

par mazaltop
Marine Le Pen

Image via Wikipedia

Les faussaires et autres sociologues sont embêtés : le peuple ne gobe pas leurs sornettes sur la bonne intégration de l’islam en France. Un sondage de l’IFOP, publié par Le Monde daté de ce mercredi, révèle les jugements négatifs portés par les Français et les Allemands face à cette nouvelle culture extra-européenne qui peine à trouver sa placer.

read more »

5 janvier 2011

La France est un beau pays | David Trauttman

par mazaltop
David Trauttman
La France est un beau pays. N’est-ce pas le pays des droits de l’homme ? Nos dirigeants politiques ne nous le répètent-ils pas à longueur d’année ? En France, chaque personne peu vivre comme elle l’entend, aussi longtemps qu’elle respecte les autres nous dit-on. 

read more »

5 janvier 2011

De 365 à 1648 jours: et s’il y avait une comparaison à faire..? – Marc Lev : le blog

par mazaltop

De 365 à 1648 jours: et s’il y avait une comparaison à faire..?

read more »

Étiquettes : , ,
5 janvier 2011

La terreur de l’Europe

par mazaltop
Alain Legaret

Ah comme ils sont pittoresques nos Corses, nos Basques ou nos Irlandais avec leurs petits chapardages ! Un garde civil par-ci, un gendarme par-là, ou encore un petit incendie de voiture…

read more »

4 janvier 2011

L’assimilation dans la Diaspora juive est un fléau

par mazaltop
Elias Lévy

L’assimilation débridée qui sévit aujourd’hui dans les Communautés juives de la Diaspora, notamment aux États-Unis et dans plusieurs contrées européennes, inquiète au plus haut point les autorités gouvernementales israéliennes.

read more »