Proche Orient – Faits et Réalités Analyses sur le conflit Israelo-Arabe | 21 08 2011

par mazaltop

Pluie de missiles sur Israël depuis Gaza

Plus de 80 missiles Grad se sont abattus sur Israël, causant au moins un mort à Bersheva et des blessés graves. Le Hamas prétend que ce serait le fait de groupuscules secondaires, alors que les Israéliens sont persuadés que cette campagne de tir intensif sur les populations est l’oeuvre du Hamas. En effet le Hamas est le seul à disposer de l’infrastructure à une telle attaque et son contrôle de Gaza est total. Un groupe isolé pourrait tirer une ou deux roquettes sans son aval mais pas une centaine comme c’est le cas.

 La position de l’Egypte ?

Confusion totale sur le nombre de militaires égyptiens tués, sur ceux qui les ont tués et surtout sur les intentions réelles du pouvoir égyptien entre provoquer une glaciation des relations avec Israël ou maintenir une action anti-terroriste. Incertitude même sur la réalité du rappel de l’ambassadeur au Caire. L’explication la plus souvent avancée : des dissensions au sein du pouvoir entre des pro-Hamas et des politiciens plus prudents prenant en compte tout ce que l’Egypte peut perdre en reculant 30 ans en arrière.

L’efficacité du « Dôme de fer » ?

Excellente, mais les batteries ne sont pas assez nombreuses pour faire façe aux nombreux tirs actuels en protégeant à 100% la population. Le mort et les blessés de Bersheva en sont la preuve. L’arsenal du Hamas étant estimé à près de 10 000 Grad, ce constat peut inciter le gouvernement israélien à une nouvelle opération terrestre.

La réaction israélienne ?

Concrètement les israéliens ont bombardé quelques objectifs militaires sur Gaza, tuant un chef terroriste et quelques acolytes et arrêté 120 membres du Hamas en Judée Samarie. Face à  l’attaque en cours, le gouvernement de Jerusalem a deux options : maintenir des attaques ciblés sur Gaza pour gêner les lanceurs de roquette ou intervention terrestre pour faire réellement cesser ces tirs.

Un piège ?

L’assassinat de civils roulant en autobus suivi de cette pluie de missiles, quelques semaines avant la présentation de la candidature palestinienne à l’ONU, ne doit rien au hasard. Le message principal est que les franges les plus extrèmes peuvent être rassurées : l’état palestinien n’a pas pour objectif la cohabitation avec le voisin juif mais bien sa destruction. Les leaders du Fatah ont refusé de condamner même faiblement les attaques, ils marquent une solidarité totale avec le Hamas en demandant « l’arrêt de l’agression sioniste » et en dénonçant « des massacres de femmes et d’enfants » au mépris des faits.

Le scénario de ce mois de septembre ?

Tout est à craindre, attaque généralisée contre Israël avec la participation de l’Egypte, nouvelle intifada, absence de veto américain à la candidature palestinienne à l’ONU, soumission totale du Fatah au Hamas, sont les éventualités les plus sombres. Le président Obama navigue t’il à vue ou a t’il déjà pris ses décisions ? Les derniers évènements sont ils susceptibles d’augmenter ou de diminuer sa marge de manoeuvre ? Le gouvernement israéliens peut ils trouver un chemin médian, protégeant suffisamment ses citoyens et ne prêtant pas le flan aux critiques internationales ?

source

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :