Israël: le cabinet débat des risques sécuritaires en cas d’Etat palestinien

par mazaltop

JERUSALEM – Le cabinet de sécurité israélien a examiné mercredi, sous l’autorité du Premier ministre Benjamin Netanyahu, les retombées sécuritaires de la demande palestinienne d’adhésion à l’ONU le mois prochain, selon un communiqué du bureau du Premier ministre.

Le cabinet ministériel de sécurité a débattu de ce qui pourrait arriver à la lumière du projet des dirigeants palestiniens de demander l’adhésion de leur Etat à l’ONU en septembre, explique le communiqué.

Les ministres ont été briefés par des responsables de la sécurité qui ont présenté leurs analyses des différentes conséquences envisageables sur le terrain, a ajouté le communiqué Les Palestiniens ont l’intention d’organiser des manifestations populaires dans les Territoires et à l’étranger au moment de leur demande de reconnaissance d’un Etat de Palestine à l’ONU le 20 septembre prochain.

Une figure de proue de l’intifada palestinienne des années 2000, Marwan Barghouthi, emprisonné en Israël, a récemment appelé à des manifestations de masse en septembre pour soutenir la démarche de président palestinien Mahmoud Abbas à l’ONU.

Remporter la bataille de septembre prochain, qui est une étape importante dans notre lutte, exige les plus grandes manifestations populaires et pacifiques ici et dans la diaspora, dans les pays arabes et musulmans et les capitales internationales, a-t-il écrit de la prison israélienne d’Hadarim, près de Tel-Aviv .

De son côté, le ministre israélien des Affaires étrangères, le faucon nationaliste Avigdor Lieberman, a dit s’attendre à une effusion de sang en septembre.

Il est évident que l’Autorité palestinienne est en train de préparer une effusion de sang et des violences comme jamais vues, a-t-il affirmé au début du mois.

Côté palestinien, les dirigeants de Ramallah affirment que les manifestations seront non violentes: Nous sommes convaincus à 100% que toute forme de violence serait contreproductive pour faire aboutir notre demande, a plaidé le chef de la diplomatie palestinienne Riyad al-Malki.

Faute de perspective réaliste de reprise des négociations de paix, enlisées depuis un an, [NDLR : à qui la faute ??] le président Abbas doit présenter la demande d’adhésion à part entière d’un Etat de Palestine aux Nations unies le 20 septembre à New York malgré l’hostilité d’Israël et des Etats-Unis.

(©AFP / 17 août 2011 16h14)
source

SIGNEZ LA PETITON

en cliquant sur la photo à gauche, vous recevrez un email de confirmation

et ceux qui n’ont pas encore adhéré à Europe-Israel, c’est là

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :