Les réfugiés palestiniens – Mythe et réalité

par mazaltop

carte7-conversion-KM.png

Les faits de base

  • Il y avait 100 millions de réfugiés dans le monde depuis la Seconde Guerre mondiale, et 80 millions de réfugiés au cours de 1933 à 1945. La plupart ne sont plus des réfugiés. Seuls les Arabes ont perpétué les réfugiés palestiniens, comme un moyen de détruire Israël.
  • 820 000 réfugiés juifs et 300 000 réfugiés palestiniens ont été générés par une guerre lancée contre Israël par les Palestiniens et les états arabes.
  • 300 000 réfugiés palestiniens: 800 000 Arabes résidaient dans le pays en Novembre 1947 et 170 000 à la fin de la Guerre d’Indépendance d’Israël. Sur les 630 000, 100 000 ont été autorisés à retourner, 100.000 ont été absorbés dans les pays arabes, 50.000 Bédouins ont rejoint leurs tribus en Jordanie et au Sinaï, 50.000 étaient des ouvriers migrants qui ont regagné leur foyer dans les pays arabes.
  • Un réfugié palestinien, selon l’UNRWA, a été : tout arabe qui est reste dans le pays pendant deux ans avant 1948.
  • Une migration majeure en provenance des pays musulmans, en particulier vers la plaine côtière, a eu lieu durant 1830-1947. La plupart des réfugiés palestiniens résidaient sur la plaine côtière.
    La plupart des réfugiés palestiniens ont été des migrants arabes
  • L’origine de la plupart des réfugiés palestiniens était d »Egypte, de Syrie, du Liban, du Soudan, d’Algérie et de Libye, ayant migré au cours des années 1830-1947. La population arabe de Jaffa, Haïfa et Ramleh a grandi de 17, 12 et 5 fois au cours de 1880-1947.
  • « 30,000-36,000 SYRIENS ont émigré en Palestine dans les derniers mois » (quotidien syrien, La Syrie, le 12 août, 1934).
  • JAFFA ABSORBA les arabes de 15 pays, qui peuplèrent des «quartiers égyptiens»: Abou Kabir, Salameh, Sumeil, Cheikh Muneis, Feja, etc. L’occupation égyptienne (1831-1840) a produit des milliers de migrants égyptiens à Jaffa, Petah Tiqva, Hadera, Kalansawa , Acre, Beit Shéan, Naplouse, etc.
  • Des milliers de travailleurs migrants arabes ont été importés par l’Empire ottoman et la Grande-Bretagne pour des projets d’infrastructure, et en raison du développement des entreprises juives, tandis que des mesures drastiques britanniques limitaient l’Aliya juive.

    Les causes des réfugiés palestiniens
  • Abou Mazen: «Les armées arabes ont contraint les Palestiniens à quitter leurs foyers. » («Filastin A-Thawra », Mars 1976).
  • London Economist (2 octobre 1948): «Le facteur le plus convaincant [dans la fuite des Palestiniens] a été l’annonce faite par le HautComité exécutif arabe-palestinien, exhortant tous les Arabes de Haïfa à quitter … Il a été clairement laissé entendre que les Arabes qui resteraient à Haïfa serait considérés comme des renégats ». 
  • La FUITE DE L’ELITE ARABE (avant la guerre), la guerre des gangs inter-palestiniens (comme cela l’a été au cours des années 1936 à 1939) et la défaite arabe sur le champ de bataille, ont élargi le nombre de réfugiés. Beaucoup retournèrent dans leur pays d’origine. 
  • «[Les dirigeants arabes] sont responsables de la fuite … Ils ont diffusé des rumeurs qui exagéraient les atrocités juives … Ils ont instillé la peur dans le cœur des Arabes, jusqu’à ce qu’ils s’enfuirent, laissant leurs maisons …» (Jordanie « Al-Urdoun », le 9 avril 1953).
  • En 1948, le mandat britannique a exhorté les minorités juives et arabes à évacuer les villes mixtes. Les arabes évacuèrent (Tibériade, etc.) mais les Juifs sont restés et l’emportèrent (Safed, etc.)
    La présentation déformée du phénomène des réfugiés palestiniens est destinée à délégitimer Israël et à légitimer la « revendication du retour », comme un moyen de détruire Israël.

Traduction française: Galila pour Israël-Chroniques-En-Ligne

Publicités
Étiquettes :
%d blogueurs aiment cette page :