Israël, système judiciaire modèle, presse modèle | Véronique-mazal GAMRASNI

par mazaltop

Et n’est pas modèle qui veut, mais qui peut. N’en déplaise à ses détracteurs, encore aujourd’hui, Israël prouve par les faits qu’elle est un modèle dans l’application de son système judiciaire, dans l’exercice de la liberté de sa presse et pourrait donner de belles leçons de pure démocratie :

Aujourd’hui dimanche 7 aout à Jérusalem, se poursuit dans le respect le plus strict de la procédure judiciaire, la dernière phase du procès de Moshe Katsav, ex-Président israélien, qui avait été condamné en première instance pour viols et harcèlement sexuel.

« M. Katzav est arrivé ce matin à la Cour suprême à Jérusalem, accompagné de ses avocats, pour faire appel du jugement et de la sentence » prononcés à son encontre, a indiqué un responsable s’exprimant sous le couvert de l’anonymat. Les trois juges Edna Arbel, Myriam Nahor et Sélim Joubran doivent examiner cet appel, a-t-il précisé.

Agé de 65 ans, M. Katzav a été reconnu coupable par le tribunal de district de Tel-Aviv de deux viols et de harcèlement sexuel contre deux de ses subordonnées à l’époque où il était ministre du Tourisme et dans les années 1990. Il a été condamné le 22 mars à sept ans de prison, et deux ans de prison avec sursis, ainsi qu’à des indemnités de 100.000 shekels et 25.000 shekels (5.000 euros) respectivement en faveur de deux plaignantes. […] 

Vous pouvez scruter toute la presse israélienne, toutes tendances politiques confondues, vous ne trouverez aucune fuite volontaire ou pas des avocats, même des parties civiles. Ainsi, la Justice peut s’exercer pleinement et sereinement, hors de toute manipulation médiatique, hors de toute pression de l’opinion, en toute souveraineté. Belle leçon de dignité que voila pour la presse israélienne, qui s’auto-régule, et assure un traitement de l’information qui préserve la dignité des victimes, des accusés, même lorsque ceux-ci sont finalement  jugés coupables.  

Tolérance zéro pour les violeurs : Le système judiciaire israélien applique la même loi pour tous, sans aucun sauf conduit, du simple citoyen jusqu’à son Président. belle leçon de démocratie. Même un Président se retrouve sur le banc accusé. Et dans une démocratie bien appliquée, l’information est donnée, un procès est assuré, et la mesure gardée, puisque ainsi la quiétude des débats est assurée.  Et pourtant, en Israël, la liberté totale de la presse ne subit aucune censure, aucun interventionnisme de l’Etat, sauf en matière de sécurité bien sûr. Israël, pays qu’on peine à trouver sur un globe d’école car grand comme une tête d’épingle. Ligne de mire de toutes les presses du monde, accusée de toutes les tyrannies par les bobos altermondialistes tu prouves encore à la face du monde ton exemplarité.

Véronique-mazal GAMRASNI

source : AFP
Guysen News

Publicités
Étiquettes : ,
%d blogueurs aiment cette page :