La Corse et les Juifs | Eliana Bocconelli

par mazaltop
« L’histoire des juifs en Corse remonte a des siècles. La présence juive dans l’ile se situe aux alentours de l’an 800, une immigration venue d’Égypte, la majorité d’entre-eux s’ installèrent a Levie. Une partie d’entre-eux parlaient et écrivaient l’ hébreu. On retrouve retrouve dans quelques très vieilles églises de village des documents rédigés en hébreu. En 1500-1530, environ 1000 juifs de Naples trouvèrent refuge en Corse, fuyant une persécution.C’est a Venise en 1516 que fut créé le premier ghetto juif, d’autres sont instaures par les autorités pontificales a Rome et dans d’autres villes au cours du XVIe siècle. Le mot « ghetto » vient du vénitien « geto » qui signifie « Fusion » car la première communauté juive se trouvait sur le site d’une ancienne fonderie a Cannaregio a Venise. Le mot « ghetto » a aussi été rapproché de la racine hébraïque « Guet » signifiant « séparation » .

En 1684, une grande majorité de juifs vivant dans des ghettos a Padoue immigrèrent en Corse, les corses les nommèrent « Les Padovani ».

En 1750 et 1769, Pasquale Paoli fit venir plusieurs milliers de juifs du nord de l’Italie pour revitaliser l’Ile suite a 400 ans d’occupation Génoise. Pasquale Paoli fit une déclaration destinée aux nouveaux venus  » Les Juifs ont les mêmes droits que les corses puisqu’ils partagent le même sort ».

Le 14 mai 1948, la déclaration de l’État d’Israël est lue par David Ben Gourion, qui devient le premier ministre du nouvel État juif.

150 ans plus tôt, le 20 avril 1799, Napoléon Bonaparte avait préparé une proclamation créant en Palestine un État Juif indépendant. Il ne put réaliser ce projet a cause des anglais accourus au secours des Turcs lors du siège de saint -jean d’Acre au Nord d’Israël. Par cette proclamation imprimée et datée du 22 avril 1799, Napoléon aurait crée l’État d’Israël.

La Corse et les Juifs

Cette proclamation a donne naissance au sionisme en renforçant l’idée qu’il était juste que les juifs retrouvent une Patrie. Le premier contact de Napoléon Bonapartiste avec une communauté juive s’est produit le 9 février 1797 durant la campagne d’Italie. La communauté juive vivait dans un ghetto ferme la nuit, ils étaient taxés plus lourdement que les chrétiens parce que en état de « Servitude perpétuelle ».

Quant Napoléon et son armée entra a Ancone, Napoléon fut étonné de constater que certains d’entre-eux portaient des bonnets jaunes et des brassards avec l’étoile de David. ( La couleur jaune était la couleur infâme de la folie et du crime) Napoléon en demanda la raison a un officier qui lui répondit que c’était des juifs, qu’ils étaient marqués pour permettre de vérifier s’ils n’enfreignaient pas les règles. Napoléon ordonna que les bonnets et les brassards soient enlevés et il les remplaça par la rosette tricolore.

Il supprima les ghettos et donna des instructions pour que les juifs pratiquent ouvertement leur culte et vivent librement la ou ils le souhaitaient. Plus tard Napoléon libéra les juifs des ghettos de Rome, Venise, Vérone et Padoue. Il abolit l’inquisition et les juifs furent libres. Il donna aux juifs la permission de construire des synagogues.

Durant son règne Napoléon a toujours fait son possible pour que les juifs bénéficient des mêmes droits que les catholiques et protestants. Il fut le premier Chef d’État a accorder l’égalité aux juifs a une époque ou les autres les maintenaient en esclavage. Il approuva un plan d’intégration aux juifs dans la nation, Il demanda a Jean-Etinne-Marie Portalis, Ministre des cultes et rédacteur du Code Civil (code napoléon), de le mettre en pratique.

Il eut cependant une forte opposition en europe tentant de faire avorter le plan Napoléon en faveur des juifs. Le Cardinal Fesch, oncle de Napoléon, lui dit » Savez-vous que les Saintes Écritures prédisent que la fin du monde surviendra quand les juifs seront reconnus comme appartenant a une Nation constituée ? « 

Après Waterloo, la Sainte Alliance réunie a Vienne supprima dans toute l’Europe les lois libérales de Napoléon, Le recul le plus grave se produisit dans les États sous la domination du pape. Il fit rétablir les ghettos et imposa l’étoile jaune.

La fin du règne Napoléon entraina un recul de la liberté des juifs. Ce n’est qu’en 1830 que les juifs retrouvèrent leur liberté en France. Napoléon marqua un tournant dans l’histoire du judaïsme. Il a été le premier homme d’État moderne a s’être penche avec bienveillance sur les problèmes du peuple juif. Les juifs reconnaissants composent une prière en son honneur, cette prière était insérée dans les missels de toutes les synagogues de France.

Le 10 novembre 1816 le docteur Barry O’Meara,médecin de Napoléon a Saint Hélène, lui avait demande pourquoi il avait donne aux juifs tant d’encouragements, l ’Empereur répondit, je cite : » Je voulais libérer les juifs pour en faire des citoyens a part entière. Ils devaient bénéficier des mêmes avantages que les catholiques et les protestants. J’insistais pour qu’ils soient traites en frères puisque nous sommes tous des héritiers du judaïsme. En outre, je pensais attirer en France un renfort précieux. Ils sont nombreux, ils seraient venus en masse s’installer dans un pays qui leur accordait plus de privilèges que partout ailleurs. Sans les évènements de 1814, bien des juifs de toute l’Europe seraient venus s’établir en France ou liberté, égalité, fraternité leur étaient assures et ou la porte des honneurs leur était ouverte. Ils auraient participé a la grandeur Nationale « .

Pasquale Paoli leur avait donné les mêmes droits que les corses. En 1797, Napoléon Bonaparte en fit des citoyens libres et avait préparé une proclamation pour créer l’État d’Israël…150 ans avant la création de la nation juive en mai 1948.

Eliana Bocconelli.

Eliana Bocconelli est l’un des talentueux auteurs et membre du Comité de rédaction de la revue mensuelle Corse : « U Taravu » qui rend compte de l’actualité de la micro-région de la vallée du Taravo en Corse du Sud.

Dans son édition de Juillet 2010, on pouvait lire sous sa signature l’étonnant texte dont je reproduis ici de larges extraits, avec son assentiment et celui de la revue.

Fruit d’un patient travail de recherche et de compilation, cette étude met en lumière un aspect peu connu de l’histoire du peuple juif, ainsi que l’attitude, à son égard, de Napoléon, et de Pascal Paoli.

S’agissant d’une étude purement historique, il ne faut y voir aucune allusion aux événements d’actualité qui agitent le monde actuel.

_________________________
source : http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/la-corse-et-les-juifs-80096

crédits : –Edition : mensuel U Taravu « voci ùisinca da tutti »

-Le texte de la reproduction originale de la prière en hébreu en honneur de Napoléon Bonaparte fait partie de la collection privée de Mr.Ben Weider.

Publicités
Étiquettes :
%d blogueurs aiment cette page :