Tristane Banon va porter plainte contre DSK – L’affaire DSK

par mazaltop

Nouveau coup de théâtre dans l’affaire DSK, lundi 4 juillet. Après les nombreux rebondissements survenus vendredi, puis ce week-end, c’est au tour de Tristane Banon de refaire parler d’elle.

Selon son avocat cité par L’Express, la jeune femme, qui a accusé DSK de l’avoir agressée sexuellement en 2003, précise son avocat, est sur le point de porter plainte pour tentative de viol contre l’ex-patron du FMI.

Pourquoi maintenant ?

Une annonce qui surprend, dans la mesure où, encore récemment, son avocat Me David Koubbi expliquait au Nouvel Observateur qu’il n’était pas d’actualité pour sa cliente de porter plainte, et qu’il ne souhaitait pas être mêlé à la procédure américaine.

Pourquoi ce dépôt de plainte, qui sera envoyé demain mardi selon Me Koubbi, est-il annoncé deux jours après la libération sur parole de DSK lors d’une audience inattendue organisée dans l’urgence par le procureur de Manhattan ?

Elle a « réellement subi ce dont elle accuse » DSK

« Tristane Banon a réellement subi ce dont elle accuse M. Strauss-Kahn, ce qui signifie que le droit, en sa qualité de victime, lui est ouvert et qu’elle exerce ses droits de justiciable en exigeant réparation devant la justice française » répond à L’Express l’avocat de Tristane Banon. Il poursuit : « ces faits ne sont pas constitutifs d’une agression sexuelle mais bien d’une tentative de viol, pour lequel le délai de prescription est de dix ans. »

Interrogé par L’Express sur le fait de déposer plainte à ce stade de la procédure, Me David Koubbi se défend d’avoir « agi en fonction du contexte » et déclare n’avoir « été contacté par personne à droite » et n’être « à la solde de personne ».

L’avocat dit avoir « pris le temps nécessaire »

« Avec ma cliente, nous avions pris notre décision avant ce rebondissement du 1er juillet, à savoir dès la mi-juin. » Et l’avocat de préciser qu’il a « pris le temps nécessaire », répétant qu’il ne voulait « pas être instrumentalisé par la justice américaine. »

Etant donné qu’à ce stade de la procédure américaine la crédibilité de la plaignante est mise en cause, L’Express demande Me Koubbi s’il ne redoute pas que sa cliente soit à son tour soupçonnée de malveillance. « Si le dossier de l’accusation contre M. Strauss-Kahn est vide, le nôtre ne l’est pas. Il est extrêmement solide et étayé », a souligné Me Koubbi.

« Beaucoup de personnes étaient au courant »

Interrogé lundi 4 juillet dans l’après-midi par i-télé, David Koubbi a confirmé que sa cliente s’apprêtait à porter plainte demain mardi contre Dominique Strauss-Kahn. « Beaucoup de personnes publiques ou privées étaient au courant de certains agissements mais certaines, comme François Hollande, disent à présent le contraire » a ajouté l’avocat. Me Koubbi a également répété que son cabinet n’avait été « contacté par personne. » Dans le cadre de la même interview, Me Koubbi a également déclaré : « on sait que dans ce type de cas la parole de la femme ne veut pas dire grand-chose par rapport à celle de l’homme. »

source : Nouvelobs.com.

Publicités
Étiquettes :
%d blogueurs aiment cette page :