Archive for juillet, 2011

31 juillet 2011

La Hezbollah connection | Ana Maria Luca

par mazaltop

Bashar Wehbeh, le Libanais accusé aux USA d’avoir procuré illégament des armes au Hezbollah (image courtoisement offerte par le Département de la Justice américaine).

Il s’agissait juste d’une opération destinée à conduire à l’arrestation d’un dealer de drogue iranien à Bucarest, en Roumanie. Mais elle s’est développée jusqu’à devenir l’un des plus vastes coups de filet mené par l’Agence américaine de lutte contre la Drogue (DEA), au cours de la dernière décennie. L’affaire s’est conclue par l’arrestation d’un trafiquant d’armes libanais qui a revendiqué vouloir acheter des armes, y compris des missiles sol-air, pour une valeur de 59, 5 millions de $.

 L’Agence de lutte contre la drogue américaine (DEA) a annoncé, mardi dernier, qu’elle avait arrêté le citoyen libanais Bachar Wehbeh en République des Maldives, alors qu’il essayait d’acheter des armes à deux agents sous couverture, qui se présentaient comme des dealers. Conséquence de cette même opération, Cetin Aksu et Siavosh Henareh, respectivement citoyens turc et iranien, ont également été capturés en Roumanie.

Un réseau international de services de sécurité, depuis Interpol jusqu’aux Maldives, en passant par les polices roumaine, turque, grecque et malaise gardait les suspects sous surveillance, enregistrait les conversations, interceptait les appels téléphoniques et e-mails, et a fini par mettre la main sur les suspects lundi dernier. Aucune officine des autorités libanaises n’a jamais été impliquée dans les investigations, bien que le versement es paiements de ces transactions était transféré depuis Beyrouth, a raconté Rusty Payne, porte-parole pour la DEA à Now Lebanon.

 

Stinger

 “Cette opération est hautement significative, parce qu’elle établit la relation étroite entre les trafiquants de drogue et les trafiquants d’armes », explique t-il. « Ce n’est pas précisément ce que nous cherchions, mais c’est au cours des enquêtes concernant la drogue que nous avons pu avoir, souvent, l’opportunité de voir d’où provenait l’argent, et d’être en mesure d’acquérir des renseignements qui infléchissent les activités des associations criminelles » insiste t-il.

Igla

Selon l’acte d’accusation publié par la DEA, et que Now Lebanon a obtenu du procureur de New York chargé du dossier, les opérations ont débuté en juin 2010, lorsque les agents ont commencé à suivre Siavosh Henareh, un Iranien qui était sous surveillance de la DEA pour trafic de drogue  transférée d’Europe de l’Est vers les Etats-Unis. L’homme prétendait être médecin et vivait dans un luxueux appartement de Bucarest depuis 20 ans, où il pouvait recevoir confortablement ses clients.

Mais l’histoire a pris un tournant très différent, lorsque les agents de la DEA sous couverture se sont présentés comme des agents du Hezbollah essayant de lever des fonds à partir du trafic de drogue aux Etats-Unis, dans le but d’acheter des armes pour le parti chi’ite libanais. Pour les agences de sécurité américaines, il est clair que cela constitue déjà un crime en soi, puisque les Etats-Unis ont classé le Hezbollah comme une organisation terroriste étrangère en 1999.

ak347

Henareh a introduit les deux agents sous couverture auprès de deux autres trafiquants d’armes : le Libanais Bachar Wehbeh, qui, s’est lui-même présenté comme un associé du Hezbollah, et le Turc Cetin Aksu, en tant qu’intermédiaire.

Après s’être rencontrés en février 2011 en Roumanie, à Chypre, en Malaisie et dans plusieurs autres pays, Aksu et Wehbeh ont accepté d’acheter de l’armement sophistiqué d’origine militaire à d’autres agents sous couverture, se présentant comme des intermédiaires agissant pour le compte du Hezbollah. Selon la DEA, les agents ont fabriqué de toutes pièces l’histoire initiale et ont ensuite agi comme s’ils étaient des intermédiaires cherchant à revendre des armes acquises illégalement à partir d’une base américaine en Allemagne.

 

 

 

Glock 18c, arme "par défaut" des terroristes. Mais cela peut aussi aller jusque-là en montage-démontage :

 

Les agents ont enregistré des appels téléphoniques et des conversations, filmé les rencontres et conservé les e-mails par lesquels ils négociaient la vente à Wehbeh de : 48 Stinger SAMs fabriqués aux Etats-Unis, 100 Igla SAMs (lance-missiles sol-air à l’épaule, indétectable au radar), 5000 fusils d’assaut AK 47, 1000 fusils de précision M 4 et 1000 pistolets de poing Glock, pour un prix approximatif total de 59, 5 millions de $.

Aksu et Wehbeh ont signé un contrat écrit en juin 211 en Malaisie.

“Au cours de la rencontre du 12 juin 2011, Wehbeh a déclaré qu’il était prêt à acheter les armes sous les instructions directes du Hezbollah”, est-il rédigé dans l’acte d’accusation. « Le 28 juin 2011, à Beyrouth, au Liban, Wehbeh et des co-conspirateurs dont les noms ne sont pas mentionnés ici comme accusés, ont convenu d’envoyer une première avance d’environ 50 000 $ pour l’achat des armes… aux [agents de la DEA].


Dès le jour suivant, une somme supplémentaire de 50 000 $ a été envoyée sur le compte secret des agents de la DEA à Beyrouth.

Henareh, le dealer de drogue iranien, et Aksu, le “go-between” turc, ont été arrêtés à Bucarest, lundi. Wehbeh, recherché par Interpol, a été appréhendé le même jour aux Maldives et a comparu devant le Tribunal du District de Manhattan, à New York, dès mardi. Il est accusé de terrorisme et risque la prison à vie.

“ Ces opérations de la DEA illustrent crûment à quel point le trafic de drogue est une menace à double-tranchant qui alimente, en même temps, la toxicomanie et le terrorisme », a affirmé Michèle Léonhart, Administratrice de la DEA, lors d’une conférence de presse. « Nous avons neutralisé avec succès et substantiellement démantelé deux réseaux dangereux autant que complexes », a-t-elle ajouté.

Bien que ce soit la première fois que les agences de sécurité américaines capturent sur le fait un agent du Hezbollah en train de passer un arrangement pour obtenir illégalement des armes, et de plus, font apparaître ses liens avec le réseau de trafic de drogue, ce cas n’est pas pour autant, le premier où le Hezbollah comparaît devant le système judiciaire américain. Un responsable politique du Hezbollah et son fils avaient déjà été mis en accusation, en 2009, à Philadelphie pour avoir fait transférer 120 mitrailleuses lourdes des Etats-Unis vers le Liban, via la Syrie. Deux autres hommes de main, Hassan Hodroj et Dib Hani Harb, ont été accusé d’avoir convoyé les armes clandestinement, mais n’ont jamais été arrêtés. Hodroj est identifié dans les documents du Tribunal comme un membre du Conseil politique du Hezbollah et sa photographie a circulé dans des reportages de presse comme un porte-parole du Hezbollah, détenant le portefeuille de chef de la Commission pour les affaires palestiniennes. 

Adapté par Marc Brzustowski
Pour © 2011 lessakele et © 2011 aschkel.info

source :
http://www.nowlebanon.com/NewsArticleDetails.aspx?ID=296046
via http://www.aschkel.info/article-la-hezbollah-connection-80576080.html

Publicités
Étiquettes : ,
31 juillet 2011

Rue des Rosiers, un monde qui nous quitte | Gilbert Werndorfer

par mazaltop

Aujourd’hui je ne vais pas « plaisanter », je n’ai pas l’âme à « blaguer » ! Juste rendre hommage à une figure de cette rue mythique, qui a beaucoup œuvré pour faire grandir l’âme juive de beaucoup de Juifs de France et d’ailleurs.

Patrick Haziot est parti rejoindre le monde d’un soi-disant silence, un silence qui nous « parle » lorsque nous voulons être à son écoute. Patrick Haziot était une figure, un personnage, un militant du « quartier ».

Il dirigeait la galerie Dima, qui bien évidemment est fermée pour les circonstances. Mais il n’avait pas seulement créé cette galerie il y a une douzaine d’années, la création de Diasporama a également marqué de son empreinte ce quartier.

Son père, qui nous a quittés il y a quelques mois, était un épicier juif de longue date, rue des Rosiers, à la place de Diasporama. Patrick était l’homme le plus chaleureux que je connaisse, jamais ne transparaissaient aux yeux du visiteur, ses souffrances profondes ou plus éphémères…

Son amour pour le judaïsme et l’art transpirait à tel point que le partage avec l’autre était une évidence et qu’il était impossible de ne pas transcender avec lui « l’esprit juif » dans l’art et dans la culture.

J’avais partagé avec lui bon nombre d’événements que l’on avait organisés et animés ensemble, lorsque j’étais l’un des libraires de Bibliophane, qui n’existe plus. C’était rassurant de le voir déambuler dans sa galerie. Se passionner pour telle ou telle œuvre ou tel ou tel peintre juif.

Je n’aime pas faire des « hommages » aux disparus, je ne pense pas avoir la « plume » pour cela. Ecrire pour moi est un défoulement, un espace où je prends les mots et les idées comme des jeux, des objets de cirque qui vont s’entrechoquer.

Mais ma tristesse est double multiple, la perte d’un ami, d’un juif militant, d’un juif rêveur et aussi un juif de la « rue », celle qui fut chère à mon cœur, comme au cœur de beaucoup. Voir partir Patrick, c’est encore un morceau de vie juive que l’on enlève dans ce quartier.

Doucement, le futile prend place dans Paris, mais plus encore dans la rue des Rosiers… Après Goldenberg, Bibliophane, le café des Psaumes, Yoram le coiffeur… et tant d’autres, c’est au tour de Patrick. Nous regardons, désarmés, la fin d’un monde ! Que reste-t-il de ce monde ? Des falafels folkloriques, des gâteaux ashkénazes d’un souvenir lointain qui se vendent comme les Tours Eiffel miniatures sur les bords des quais parisiens…

Je ne suis pas un nostalgique, je suis juste triste d’assister à la fin d’un monde, celui de la chaleur humaine, où les croyants, les « chnorrers », les « shlépers », les rabbins, les petits trafiquants de petites choses, les raconteurs de blagues juives, les mangeurs de cornichons salés, les mangeurs de livres… n’ont plus vraiment de lieu pour se croiser, pour échanger un mot, deux mots, un regard, un cornichon, un livre…

La rue des Rosiers n’était pas du folklore, ni un « musée », le monde juif ne peut pas se contenter d’être un « musée », il doit vivre intensément sans folklore et surtout avec authenticité ! Patrick était un authentique juif de ce monde qui disparaît. Alors acceptons, et je me le dis surtout à moi-même, que ce monde n’existe plus et, à contrario de la femme de Loth, regardons « devant » sans trop nous retourner pour construire un monde juif qui n’aura pour but que de faire grandir nos âmes sans avoir une attache sédentaire à un lieu, qui peut-être, fige les choses tout comme les souvenirs d’un passé lointain dans un autre pays, l’Algérie, la Tunisie, la Pologne…

Notre pays à nous, Juifs, c’est notre imaginaire, notre culture quatre fois millénaire, notre itinéraire collectif et individuel qui transporte vers l’autre, vers un ailleurs qui doit être en constant mouvement, sans limite.

Contrairement à mon habitude de commencer, par une blague juive, je finirai ainsi : un juif soviétique a enfin son visa pour Israël. Il arrive en Eretz et là, au bout d’un mois ou deux, il veut repartir en URSS. L’Etat hébreu n’est pas contrariant… Une fois en URSS, au bout de deux mois ou trois, il veut retourner en Israël, prétextant qu’il n’est pas « à son aise ». Une fois en Israël, le service de l’Alya lui dit : « il faut vous décider soit URSS soit Israël, nous commençons à en avoir un peu marre !! Maspik ! ». Il répond : « vous voyez je ne peux pas choisir, ce que j’aime, moi, ce sont les voyages en avion ! »

Gilbert Werndorfer

 

Étiquettes : , ,
29 juillet 2011

La vérité à propos de la Cisjordanie

par mazaltop

Souvent dans les informations nous entendons ces expressions « territoires occupés », « frontières de 67 »et l’histoire que nous entendons généralement a l’air très simple :

« Pendant la guerre des Six Jours, Israël a conquis la Cisjordanie des mains des Palestiniens, a refusé la demande des nations unies de s’en retirer et a illégalement construit des implantations »…

Mais est-ce vraiment le cas ?

read more »

28 juillet 2011

Gaza sur Seine, l’article censuré | Jean-Paul Ney

par mazaltop

L’Intifada à Paris au Rond point des Champs Elysées: cet article (et les photos) évoque un évènement qui a eu lieu à Paris il y a un an lors d’une manifestation anti-israélienne. Bien que les faits datent d’un an, aucun média français n’en a parlé. Les politiques ont laissé faire en toute impunité… Les anti-israéliens sont tous de jeunes casseurs issus de l’immigration, de toutes les origines (turcs, algériens, tunisiens).

read more »

25 juillet 2011

Lettre à la jeunesse Israélienne

par mazaltop

read more »

24 juillet 2011

Historien norvégien: les Juifs sont les nouveaux croisés

par mazaltop

Il est clair que beaucoup d’Européens partagent le point de vue de l’historien norvégien même s’ils ne s’expriment pas aussi brutalement que lui sur Israël et les Juifs. Ils croient dur comme fer à leurs lobbies, à leur irrationalité, à leur matérialisme, à leur goût pour la guerre (qu’ils font faire aux autres

read more »

Étiquettes :
24 juillet 2011

Tsahal : une jeunesse motivée prête à se battre

par mazaltop

La jeunesse d’un pays est le reflet du peuple. Particulièrement réalistes, les jeunes israéliens ne croient pas en la réalisation d’un processus de paix tel

read more »

Étiquettes : ,
24 juillet 2011

Israël affiche sa peine à la Norvège et propose son aide‏

par mazaltop

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a présenté samedi soir ses condoléances au peuple norvégien, un jour après l’attentat commis par un extrémiste norvégien contre le gouvernement d’Oslo et son peuple. “Le peuple israélien partage la profonde douleur et le chagrin du peuple norvégien”, a déclaré Netanyahu.

read more »

24 juillet 2011

Tsahal : Le Code Éthique

par mazaltop

L’Esprit de Tsahal » (hébreu : רוח צה »ל, ‘Rouah Tsahal’) est le nom du code éthique qui encadre l’ensemble des activités de l’armée israélienne.

read more »

Étiquettes :
20 juillet 2011

Radio J | aujourd’hui 20 juillet, à14h15 Michez Zerbib recevra Jean Szlamowicz auteur de « Détrompez vous »! (Stéphane Hessel)

par mazaltop

Jean Szlamowicz est linguiste et enseigne à Paris IV-Sorbonne. Il est normalien, agrégé d’anglais et traducteur. Ses recherches portent sur l’intonation, la traductologie, la musique et l’analyse du discours.
Paru en mai 2011, Jean Slamowicz s’exprime sur les indignations sélectives de la nouvelle icône médiatique qu’est devenu Stéphane Hessel, qui se sont répandues sans contrôle ni vérification. En véritable saint du militantisme à la mode, il profère ses anathèmes, et pour ses adeptes, chacune de ses imprécations se transforme en une vérité révélée. L’indignation impérative devient alors un commandement pour tous. Contrevérités, exagérationsemphase larmoyante… En usant jusqu’à la corde la dimension compassionnelle des droits de l’homme, Stéphane Hessel se livre à un florilège d’assertions démesurées sans fondement dans la réalité.
Ce vieil homme indigné ne fait pourtant que ressasser les perles scandaleuses de la stratégie jihadiste. Jean Szlamowicz décrypte les procédés de son imposture argumentative, ciblant chaque manoeuvre rhétorique en la soumettant à l’épreuve des faits. Est-il encore temps pour la raison de rétablir la vérité face aux ravages médiatiques d’un prêche dont la virulence fourbit les armes d’une indignation dangereuse ?
disponible sur amazone.fr

A ne pas rater

Radio J 94.8 sur Paris et région parisienne

ou http://www.judaiquesfm.com/live_audio.ahd   pour Province et Etranger

source

16 juillet 2011

Le Premier Ministre belge Yves Leterne encense Israël

par mazaltop

Voici le texte du message video du Premier ministre belge Yves Leterme à l’occasion de la récente remise des David d’or de Radio Judaica à Bruxelles.

« Tout d’abord je tiens à vous dire à quel point je regrette de ne pas être parmi vous ce soir, alors que j’avais bien volontiers accepté cette invitation. Les aléas de la vie politique, dont vous êtes certainement familiers, m’ont imposé un autre emploi du temps.

read more »

16 juillet 2011

Israël découvre une protéine contre le cancer du pancréas

par mazaltop

Peut être une importante découverte scientifique dans la lutte contre le cancer du pancréas.

Une équipe de chercheurs israéliens vient en effet de découvrir l’existence d’une protéine en mesure de réduire considérablement le

read more »

Étiquettes :
15 juillet 2011

Israël, un pays en mode start-up

par mazaltop

De retour d’Israël, ou la Fondation France Israël dirigée par Nicole Guedj, ex-ministre et secrétaire d’état, avait invité une délégation de blogueurs et

read more »

Étiquettes : ,
15 juillet 2011

Israël, nouvel eldorado des start-up

par mazaltop
La Silicon Waddy, comme on l'appelle en Israël, attire à Haïfa (au nord du pays) les grands groupes américains Google, Yahoo!, Intel, Microsoft… qui ont installé des laboratoires de recherche et de développement.
La Silicon Waddy, comme on l’appelle en Israël, attire à Haïfa (au nord du pays) les grands groupes américains Google, Yahoo!, Intel,

read more »

4 juillet 2011

Tristane Banon va porter plainte contre DSK – L’affaire DSK

par mazaltop

Nouveau coup de théâtre dans l’affaire DSK, lundi 4 juillet. Après les nombreux rebondissements survenus vendredi, puis ce

read more »

Étiquettes :