Le CJFAI demande l’annulation définitive du rapport Goldstone, et réparation des dégâts occasionnés

par mazaltop

Communiqué de Presse du Cjfai
« Confédération des Juifs de France et Amis d’Israël »

Le 15 septembre 2009, la Commission Goldstone remettait son rapport qui énonçait : « La mission est arrivée à la conclusion que des actes assimilables à des crimes de guerre et peut-être par certains aspects à des crimes contre l’humanité ont été commis par les Forces israéliennes de défense ».

Avant toute investigation, cette Commission a déterminé qu’Israël a “provoqué des violations massives des droits humains” et a accusé Israël de « cibler des établissements médicaux et de détruire systématiquement le patrimoine culturel palestinien » et  tout en se gardant bien d’accuser le Hamas de  quelque violation que ce soit.

Ce réquisitoire était haineux, mensonger, partial et télécommandé par des Etats, membres de la « Commission des Droits de l’Homme de l’O.N.U » , devenus , soudainement « Etats voyous » depuis le « Printemps arabe » !

Face à un tel parti pris, juifs et amis d’Israël ont crié leur colère et leur honte.

C’est ainsi que le  22 novembre 2009, sous le nom de « Collectif d’Urgence », plus d’un millier de personnes s’étaient réunies au Théâtre du Gymnase pour dénoncer ce rapport Goldstone « inique et fallacieux » .

A l’époque les media et parfois quelques irresponsables communautaires ont dénoncé un rassemblement  « d’extrémistes juifs » sans même essayer de comprendre une situation des plus complexes et sans essayer de restituer les faits et la  vérité.

Deux magnifiques rapports, l’un sous la plume et la direction de Shmuel Trigano, l’autre par les autorités israéliennes ont rétabli les faits et démontré le cynisme de ce rapport.

Mais, rien n’y fit ! La désinformation, le mensonge, le dénigrement et la haine continuaient de fuser sur nos media et dans la logorrhée de certains politiciens haineux et malintentionnés.

Depuis, le monde a basculé et les faits nous ont donné raison! Les faits sont les faits, et les faits sont têtus :

  • Le « Printemps arabe » a transformé les « gardiens du temple ‘onu-esques’ » en états criminels voués aux gémonies des états occidentaux
  • le « Collectif d’Urgence » a organisé « les juifs de France et amis d’Israël en colère » en forces militantes actives et décidées d’une part à ne plus laisser aucune place à la délégitimation d’Israël sur le sol de notre République et, d’autre part, de lutter sans merci contre l’antisémitisme et le négationnisme. Cette force a donné naissance à la « Confédération des Juifs de France et Amis d’Israël ».
  • Enfin, le Juge GOLDSTONE a fait son « mea culpa » dans les colonnes du Washington Post en date du 1er Avril 2011 et dément les conclusions de son propre rapport ! ( voir document joint)

Bien que ce remord tardif n’excuse en rien « l’erreur historique »  de ce juge sud-africain, nous pouvons saluer le « mea culpa » de celui  qui, peut-être parce que plus libre aujourd’hui, admet enfin qu’en vertu des éléments dont il dispose , Israel est innocent de toute imputation de crime de guerre. Et, « a contrario », il souligne que « les crimes qui auraient été commis par le Hamas ont été intentionnels » et ajoute qu’il a « trouvé des preuves de crimes de guerre présumés et peut-être des crimes contre l’humanité par le Hamas ».

Cependant, nous ne pouvons oublier que ce rapport tendancieux a été de nature à encourager la haine de l’Etat juif et a conduit à la commission d’actes antisémites plus nombreux et plus graves depuis sa publication, faisant augmenter de façon exponentielle les chiffres des actes recensés : synagogues incendiées, violences physiques, menaces, injures, etc…

Ce même rapport fallacieux  a incité et incite encore des organisations , des associations, des mouvements politiques, à mettre en place des opérations hostiles à Israël telles que :  flottilles, « bateau français pour Gaza » ou  commandos de Boycott qui, dans l’illégalité,  investissent les grandes surfaces. (Suite aux plaintes du BNVCA 80 personnes sont poursuivies devant les tribunaux ). Les preuves et les aveux du juge Goldstone discréditent définitivement toute opération de ce type, autant qu’ils permettent de désavouer Stéphane Hessel à l’indignation sélective.

Compte tenu de ces nouveaux éléments, nous demandons instamment aux autorités françaises d’intervenir auprès des instances « ad hoc » onusiennes pour faire annuler définitivement ce rapport « Goldstone » et réparer ses effets nocifs.

Nous demandons aux organisations prétendues humanitaires, aux partis politiques engagés sans discernement pour la seule cause palestinienne, de faire preuve de lucidité, de rechercher la vérité, et  de mettre un terme à leur « unilatéralisme exacerbé » , source principale de l’antisémitisme . Seule une telle équité permettra d’aboutir à une « Paix juste et durable » dans la région.

Notre combat pour la vérité sera sans concession et la lutte contre la désinformation de nos media (voir affaire Canal Plus) est au cœur de ce combat !

Ce combat ne fait que commencer mais finira par triompher, et pour cela nous nous attacherons à rassembler toutes les forces républicaines de notre pays.

Richard C. ABITBOL

Président

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :