Front National : que du beau monde… Après un candidat FN au salut hitlérien, la candidate FN escort girl | Le phare Dunkerquois | mercredi 30.03.2011, 23:00

par mazaltop
Sous le pseudo d'Angunn, Sandra Kaz est référencée sur deux sites spécialisés pour les escort girl. 

Sandra, Angunn, Gothika, candidate Front national et escort girl La face cachée de la représentante d’extrême-droite, créditée de 35% des voix

Sous le pseudo d’Angunn, Sandra Kaz est référencée sur deux sites spécialisés pour les escort girl.

Lorsqu’on s’engage en politique, il faut être prêt à se forger une carapace et à assumer tout ce que l’on fait, dans un milieu sans pitié, où nos adversaires, qui n’auront de cesse de glisser des peaux de banane dans notre progression, se feront un malin plaisir de nous mettre des bâtons dans les roues.

En se présentant dans la sphère publique, on s’expose également au regard de la population, qui a le droit de savoir qui nous sommes pour nous écouter et nous suivre. Et en s’alignant dans une élection, on sait que nos moindres faits et gestes seront disséqués par le corps électoral qui attend de choisir ses représentants sur des idées et un programme certes, mais aussi sur une personnalité. L’exemplarité dans sa vie privée est alors fortement recommandée.
En présentant les candidats du Front national aux élections cantonales, deux semaines avant le scrutin, Philippe Eymery, leader du mouvement d’extrême-droite dans le Dunkerquois, avait mis en exergue leur appartenance à « la France qui travaille et qui prend les coups ». Dans le canton de Coudekerque-Branche, les candidats des autres partis représentaient aussi cette France qui travaille : un responsable du CCAS de Dunkerque, un cadre de l’hôpital maritime de Zuydcoote, une professionnelle de l’insertion, une chef d’entreprise, une chef de service dans une mairie, un médecin, un pré-retraité de l’amiante… Le choix était vaste. Et puis il y avait pour le Front national Sandra Kaz, une espèce d’ovni dans le cercle convenu de la politique. Officiellement, la jeune femme est présentée alors comme étudiante en littérature. Dans le document qu’elle transmet à la presse, elle ne cache pas qu’elle est également écrivain, et chanteuse dans un groupe de rock. Son parcours professionnel reprend deux métiers : traductrice en Turquie en 2008, et comptable à Paris de 2001 à 2003.
Totalement inconnue du microcosme politique avant cette élection cantonale, cette novice ne va pas tarder à se faire un nom : surfant sur la vague porteuse de Marine Le Pen, elle atteint un score de 24 % au premier tour, et plus d’un électeur sur trois a voté pour elle dimanche, à Coudekerque-Branche, Coudekerque-village, et dans les quartiers du centre de Dunkerque. Au passage, elle a perdu des amis, confiait-elle dimanche soir, d’autres sont restés à ses côtés.

Sexy et répertoriée sur deux sites
De quoi inciter à en savoir plus sur elle. Et rapidement, on découvre des traits pour le moins insolites de sa personnalité. Que Sandra Kaz soit une adepte du style gothique ne surprendra personne. Avec son long manteau de cuir noir, ses cheveux de jais sur une peau claire, et ses piercings, la candidate d’extrême-droite ne masque pas cette attirance. Et sur le net, on la retrouve sous le pseudo de Gothika, fan de Marylin Manson, chantre ténébreux de la provoc, rendu célèbre par son album « Antichrist superstar ». Sur son blog, toujours actif en janvier 2011 à deux mois des élections cantonales, Sandra-Gothika s’affiche en blonde platine, avec des serpents. Sur un autre blog, Gothika évoque « Les Feux de l’amour » comme étant son feuilleton préféré, et cite Blizark (un rendez-vous gothique en Belgique) comme étant sa fête de prédilection : pas forcément glorieux, mais chacun ses goûts.
Mais sur le net, on retrouve aussi Sandra Kaz sous le pseudo d’Angunn. Angunn, blonde et sexy, qui propose ses services comme escort girl sur deux sites spécialisés, avec l’accroche suivante : « jeune femme cultivée, ayant beaucoup voyagé et parlant 6 langues couramment, vous accompagnera dans vos diverses soirées… ». Identifiée sur un site qui la localise en Belgique, la candidate du Front national est aussi présente sur un autre site hébergé au Pays de Galles, pour des massages en France. Une activité pour le moins curieuse, pour quelqu’un qui prétend siéger au Département. Evidemment, ce n’est pas incompatible : une ancienne miss France célèbre a siégé au conseil régional de Picardie, alors pourquoi pas une escort girl au conseil général du Nord  ? Mais la question des compétences, soulevée par les adversaires de Sandra Kaz, se pose évidemment.

Le FN et ses « candidats fantômes »
Le Front national a déjà été brocardé pour avoir présenté Roger Marin dans un canton de Meurthe-et-Moselle, alors que cet homme de 93 ans ne quitte plus sa maison de retraite de Lunéville. Voilà à Coudekerque-Branche une autre candidate pour le moins singulière. Et à l’heure où Marine Le Pen clame à tout-va que le vote FN est un vote d’adhésion, force est de constater que le parti a toujours autant de mal à présenter des candidats crédibles aux différents scrutins. D’ailleurs, à Dunkerque, la numéro 2 de la liste conduite par Philippe Eymery aux municipales de 2008 a totalement disparu de la circulation, quittant la région sans laisser d’adresse, pas même à son chef de file qui se retrouve à siéger seul depuis près de deux ans. L’avantage de Roger Marin, c’est qu’il a vite admis être un candidat par défaut, prêtant son nom pour la cause. Tandis que Sandra Kaz, auréolée de son score au premier tour, se sentait pousser des ailes et parlait de s’investir désormais dans les prochaines municipales. Tout cela ne fait quand même pas très sérieux…
Christophe BERRIER

____________________
source

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :