Les dessous de Marine sur le plateau de Radio J | vmg

par mazaltop

Tollé général : Grande première, branlebas de combat dans la communauté Juive de France, Marine Le Pen s’est invitée -et a enfin été acceptée- sur les ondes de Radio J dimanche 13 mars et serait interviewée par Frédéric Haziza, journaliste de Radio J spécialiste des questions politiques

Pour ou contre ? Les Juifs de France sont des Français juifs…. Et donc, théoriquement, 24% d’entre eux sont soumis à la statistique et voteront FN pour les prochaines échéances Présidentielles de 2012.

Qu’en dit la loi ? Comme n’importe quelle radio, Radio J a une mission d’information et une responsabilité, et son public a le droit d’être informé. (principe de la Déclaration des devoirs et des droits des journalistes (Munich, 1971), http://www.snj.fr/article.php3?id_article=66

Respectons le droit à l’expression, et soyons démocrates et Républicains : Certes comme le stipule également cette déclaration, «la responsabilité des journalistes vis-à-vis du public prime sur  toute autre responsabilité, en particulier à l’égard de leurs employeurs et des pouvoirs publics. » Et à ce titre, il était non seulement légitime, mais démocrate de laisser Marine Le Pen s’expliquer sur son programme pour la France, et pour les Juifs de France, sur les ondes de Radio J. Surtout qu’un bon journaliste aurait pu la faire rebondir sur nos thématiques communautaires habituelles.

Mais jusqu’à quel point ? l’article qui suit précise que « La mission d’information  comporte nécessairement des limites que les journalistes eux-mêmes s’imposent spontanément. »

Et là cette intelligente déclaration donne justement une limite, qui ici à mon sens s’applique. C’est le libre arbitre issu de la spécificité communautaire juive de la radio.

L’on dit souvent « là où il y a 2 Juifs il y a 3 avis ». Et comme dans toute makhloket, (discussion argumentée, avec la thèse suivie de l’antithèse), il y a deux vérités qui s’opposent, mais n’en demeurent pas moins chacune aussi vraies.

La loi des nombres :

Une communauté  israélite riche théoriquement de 500 000 à 600 000 âmes, [arrondissons à 555 555 pour me faire plaisir personnellement]

Marine invitée à s’exprimer,
24% de satisfaits, et 76% d’hystériques

Marine pas invitée à s’exprimer
76% de satisfaits et 24 % d’hystériques qui font quand même 133 333 personnes à s’exprimer (panel électoral Juif de Marine Le Pen, corbeille du marié, compromis avec le FN Frédéric Haziza)

Bravant la loi des nombres, Serge Hajdenberg, Président de l’Association « Radio J » a décidé d’accepter la situation dans laquelle il a été contraint bien malgré lui, bravant les 422 221 auditeurs mécontents.   Comment ?

La ligne éditoriale

Depuis toujours,  Radio J s’est fixée comme ligne éditoriale de se refuser à recevoir l’extrême droite, incarnée par le clan Le Pen. Non pas que la 1ère radio communautaire juive de France soit sectaire, partiale, ou fasciste, mais de par sa particularité communautaire justement elle  a toujours préféré ne pas offrir de tribune à des tribuns contre nature ; et pourtant, toutes les tendances s’y sont succédées, de tout l’échiquier politique, de l’extrême gauche à la droite…. Mais pas l’extrême droite, pas le clan Le Pen et consorts.

Offre packagée globale « spéciale électorat juif » Son journaliste, spécialiste des questions politiques, Frédéric Haziza, exerçant son métier de « journaliste» semble avoir packagé une « offre globale électorat juif » composé de :

  • 1 interview sur LCP
  • 1 interview sur Radio J
  • 1 mega-buzz dans la Communauté juive de France
  • 1 panel électoral juif de 133 333 brebis suiveuses
  • 1 pack cashérisation de Marine Le Pen (et par extension du FN et ses idées), qui une fois reçue sur les ondes du principal media communautaire juif, pourrait certifier avoir tué son père symbolique, et affirmer ainsi sa légitimité et respectabilité auprès de l’électorat Juif   (option Teouda sur l’emballage), auprès de tout l’électorat français encore réticent, et toutes les minorités hésitantes.

proportion alléchante d’idée vendue comme telle au service de presse de Marine Le Pen, contre l’avis collégial de l’ensemble de la rédaction, de sa direction,  ce qui était tout à fait son droit dans le principe (cf déclaration des droits et devoirs des journalistes).

  • Acte de courage intellectuel et journaliste de la part de Frédéric Haziza ?
  • Acte de manipulation visant à faire le buzz mediatique ?
  • Acte de mutinerie interne contre sa Rédaction ?
  • Alliance contre nature à visée politique pour lui-même entrer en politique comme « référent Juif » de la question Juive, auprès de MLP herself, friande de référents ethniques ?

Principe de base du bon journaliste : poser les bonnes questions pour obtenir les bonnes réponses. Chacun appréciera, et chacun y répondra en son âme et conscience.

Il l’a donc sollicitée, comme le précise justement Guysen, elle a bien évidemment accepté, trop fière de réussir là où son père a échoué depuis 20 ans :

==>1ère contrevérité : Marine Le Pen n’a jamais demandé à être reçue, elle a été bel et bien sollicitée par Frédéric Haziza.

L’obligation du Conseil Supérieur de l’Audivisuel : Serge Hajdenberg encore réticent, l’argument de choc fût le couperet du CSA qui exigeait une parité et l’octroi du droit à l’expression de MLP :

==>2ème contrevérité : Après vérification ce jour auprès du CSA, « à aucun moment le Conseil Supérieur de l’Audivosiuel n’a exigé quoi que ce soit de la radio d’information radio J, contrairement aux allégations de Frédéric Haziza.

Conclusion : Ce sont donc deux arguments mensongers qui ont été employés pour persuader le Président de la Radio de déroger à sa ligne éditoriale.

Informée de la nouvelle de l’interview de Marine, l’écrasante majorité de la communauté,  à la fois des professionnels, des bénévoles et de tous les amis de la radio, a aussitôt tenu à soutenir sa position à la fois journalistique, éthique et morale.

Serge Hajdenberg informé des subterfuges mensongers, a donc pris la décision de revenir sur cette réception inopportune, ce qui l’honore.

Cette triste affaire aura au moins eu l’intérêt de mettre à l’honneur la droiture intellectuelle, la probité, et le courage, de ceux qui travaillent pour l’Info avec un grand I et pour la Communauté avec un grand C ; et pointer du doigt ceux qui n’ont d’autre objectif que leur propre glorification personnelle et leurs propres velléités carriéristes.

3ème contre vérité, épilogue du mensonge…. Les menaces de mort

Je tiens à rassurer tous les fans de l’équipe éditoriale de notre radio communautaire préférée : contrairement à ce qu’a affirmé hier 9 mars sur i-télé Marine Le Pen : Non,  AUCUN JOURNALISTE de Radio J n’a reçu de menace de mort. Et encore moins de la part d’un « groupuscule extrêmiste juif » (sic). Et c’est tant mieux. Marine Le Pen est mal renseignée, sa source journalistique semble être frelatée. (et a failli donc au code de déontologie journalistique cité en préambule).

Je lui suggèrerai donc de se caler demain sur le 94.8 fm à 7h45, car Michel Zerbib y reçoit justement Michel Gurfinkiel pour parler de son livre « Israël peut-il survivre, la nouvelle règle du jeu », précédé du journal du matin, avec des vraies infos, par une vraie équipe journalistique.
_________________________
Dimanche 20 mars 2011, 1H35 du matin, Meguila lue et relue, on ne perd pas le fil de notre histoire, car demain… ligne ouverte des auditeurs sur Radio J, à 15h20 comme toutes les semaines.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :