Grande-Bretagne : les dons arabes aux universités mènent à un enseignement « hostile » – Poste de veille | 7.03.2011

par mazaltop

La situation décrite dans cet article se rapporte aux universités britanniques, mais elle concerne toutes les universités en Occident. Le cas de la London School of Economics n’est que la pointe de l’iceberg.

Le financement d’universités par les pétrodollars a une influence sur l’enseignement. Des professeurs promeuvent la finance islamique, les tribunaux de la charia, ou encore une vision apologétique de l’islam des Frères musulmans, souvent dans un climat idéologiquement orienté contre l’Occident et même la démocratie. On peut parler de faute professionnelle en matière d’éducation.

Il y a aussi d’autres impacts. Ainsi, en 2009, les Presses de l’Université Yale ont censuré les caricatures danoises de Mahomet dans un ouvrage universitaire portant sur les caricatures danoises de Mahomet, afin de ne pas irriter un riche donateur saoudien. Plus près de chez nous, la journaliste Agnès Gruda de La Presse citait avec approbation le professeur Esposito de l’université Georgetown pour convaincre les lecteurs que l’imam Rauf de la mosquée de Ground Zero est un « modéré », sans nous informer qu’Esposito dirige un institut grassement financé par le prince saoudien Alwaleed Bin Talal qui promeut l’islam radical wahhabite. Combien d’universitaires cités par nos médias ou consultés par nos gouvernements sont financés par les pétrodollars ? Le public a le droit de savoir.

____________________

A lire aussi : l’Ecole Normale Supérieure à Paris réagit à son infiltration par les millitants pro-Palestiniens/

source : Grande-Bretagne : les dons arabes aux universités mènent à un enseignement « hostile » – Poste de veille.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :