le Crif se rebiffe… | Le Crifouillard pour Mazaltop

par mazaltop

 

Le Crif se rebiffe…, par Le Crifouillard pour Mazaltop, 3 février 2011… à suivre

Je pensais pouvoir partir quelques semaines aux Bahamas après ma première chronique, c’était sans compter sur le réveil de la vieille dame.

Sa Majesté Richard Prasquier, soi-même, a donc pris sa plume pour me répondre (sans jamais me citer, c’est ainsi qu’il procède).

Décryptage « crifiens » de l’article « Le CRIF » du 20 janvier 2011:

En guise d’apéritif un petit rappel du prochain pince-fesse auquel notre Richard va se livrer : rien de moins qu’une petite bouffe avec notre Président Sarkozy et son Premier Ministre. On ne change pas les vieilles habitudes et les petits fours sont si bons… On appelle ça « le diner du CRIF ».

Ce bon Richard nous rappelle, comme je l’écrivais, que le CRIF n’est pas une organisation « de masse » et qu’il ne représente que les institutions adhérentes, autant dire pas grand-chose… en clair il ne représente que lui-même.

Notre Richard considère que je cite : « une organisation intervenant dans le domaine politique et rassemblant des personnes définies par leur judéité serait une étape fatale vers une recomposition communautariste de notre pays ».

Et si vous aviez tort Monsieur Prasquier ? Et si une majorité de la communauté pensait différemment de vous ? Quelle serait votre légitimité à parler au nom d’une communauté juive qui ne partage pas votre point de vue ???

Là évidemment notre Prasquier ne répond pas bien trop occupé à garder son pouvoir de représentativité sans en avoir aucune légitimité.

Au contraire, une association réunissant directement des adhérents juifs aurait une réelle légitimité à parler au nom d’une majorité. Cela éviterait surement les rencontres intempestives avec un terroriste tel que Mahmoud Abbas désavouées par une grande partie de la communauté juive.

Une telle association, à l’image de l’AIPAC (le fameux lobby juif américain), pourrait influer sur le pouvoir politique en lui signifiant son désaccord si besoin en était.

Cette association éviterait, comme l’a fait trop rapidement le CRIF, de condamner l’arraisonnement par Tsahal des futurs bateaux tel que le Mavi Marmara, rempli d’islamo-terroristes. Une telle association aurait surement un langage clair vis-à-vis du pouvoir en place en n’hésitant pas à montrer son soutien à Israël, contrairement au positionnement parfois douteux du CRIF.

Cette association n‘hésiterait pas à organiser des manifestations de soutien à l’Etat d’Israël pendant que le CRIF frileux se terrerait de peur.

N’oublions pas qu’à l’occasion de l’arraisonnement du Mavi Marmara le CRIF n’a pas organisé de manifestation pour soutenir Israël attaquée et condamnée de toutes parts. Il s’est fait prier pour organiser un rassemblement le 22 juin 2010 pour Guilad Shalit, omettant volontairement de mentionner le soutien à Israël.

Continuons le décryptage du langage crifien… Là Richard Prasquier se lance dans une grande tirade passant du rejet du totalitarisme au radicalisme islamique. Quelques timides mots sur Israël et Jérusalem « sa capitale immémoriale ».

Notre Richard soutient du bout des lèvres Israël et Jérusalem, mais ce n’est pas cela que la communauté juive attend d’une organisation prétendant la représenter.

La communauté, comme Israël, a besoin d’hommes qui n’ont pas honte ou peur d’affirmer leur soutien à Israël, un soutien inconditionnel (ce qui n’interdit pas la critique du gouvernement israélien). La communauté juive a besoin d’hommes capables d’affirmer haut et fort que Jérusalem est la capitale d’Israël une et indivisible.

Désolé cher Richard mais votre discours ne passe plus… lisez les commentaires sur les réseaux sociaux, les juifs de France inquiets tant de leur situation ici que du sort d’Israël veulent qu’une voix forte et audible s’élève pour affirmer à la fois le soutien à Israël face à l’entreprise mondiale de délégitimation mais aussi une voix qui s’élève contre l’antisémitisme islamo-gauchiste en France.

Enfin, dans sa conclusion ce bon Richard nous rappelle clairement ses compromissions avec le pouvoir en place. Et l’on apprend que c’est uniquement grâce à lui que Mme Pederzoli a été réintégrée, que les procédures judicaires contre les boycotteurs c’est encore lui et qu’enfin le meeting d’Hessel c’est toujours lui…

Gloups ! Richard tu y vas fort !

Revenons sur ces affirmations gratuites de notre Richard :

Dans une interview à Météor, cette professeure d’histoire, mise à pied pour avoir trop enseigné la Shoah, remercie ceux qui ont réellement agi pour sa réintégration dont Richard Prasquier mais celui-ci n’est pas le seul.

Beaucoup de gens se sont mobilisés autour de Catherine Pederzoli à commencer par Etienne Heymann président de la communauté juive de Nancy et la liste est longue :
Le maire de Nancy, Mr André Rossinot, des députés, Goasguen, Brard, Laurent Hénard, Guy Konopnicki porte-parole du comité de soutien, Michel Zerbib de Radio J, Aschkel…

Il n’y a pas lieu cher Richard de tirer la couverture à vous seul…

Est-ce que la réintégration de Catherine Pederzoli dans un autre lycée est une victoire ? N’aurait-elle pas été une vraie victoire si on l’avait réintégrée dans son lycée au lieu de la muter ailleurs ?

Prasquier, qui n’a honte rien, tente maladroitement de s’enorgueillir. En tout état de cause, ce n’est ni une victoire et encore moins la vôtre cher Richard.

  • Les procédures contre les boycotteurs :

Si j’étais à la place de Samy Gozlan et du BNVCA je ferais des bonds au plafond !

En effet, lire que Prasquier et le CRIF sont derrière « les succès judiciaires » contre les boycotteurs alors que tout le monde sait que c’est Samy Gozlan qui était à la manœuvre et qu’il en a subi des menaces personnelles est fort de café.

Stop Richard tu te ridiculises ! Et surtout tu dévalorises Samy Gozlan pour son admirable travail !

Tiens Samy Gozlan voilà un homme qui est à la hauteur et qui n’a pas peur de s’engager dans le combat !

  • Enfin le meeting d’Hessel à l’ENS annulé :

On lit que « le CRIF a agit sans gesticuler »… Tellement sans gesticuler que tout le monde croyait qu’il dormait… Que nenni ! Notre bon CRIF agissait.

Dans l’affaire d’Hessel Richard Prasquier assassin n’hésite pas à glisser une peau de banane à « certain » : « D’autres s’en attribuent parfois les mérites: la défaite est orpheline, mais la victoire a plusieurs pères. » écrit-il.

Décryptage : « d’autres » c’est qui ?

Cherchons un peu et nous tombons sur une association qui commence à faire beaucoup de bruit par ses nombreuses actions qui visiblement gène le CRIF qui a trop peur du politiquement incorrect : Europe Israël.

Ces gens là n’ont pas froid aux yeux et n’hésitent pas depuis quelques mois à être sur le terrain, à chatouiller les désinformateurs, à mener des actions de terrain, des pétitions pour soutenir Israël.

Seulement aux yeux du CRIF ils ne sont pas politiquement corrects. Pensez donc cette association n’est pas juive mais réunit juifs et non juifs dans le soutien à Israël. De plus ils n’hésitent pas à s’afficher parfois dans des actions communes avec la Ligue de Défense Juive. Enfin ils soulèvent des lièvres qui ont échappé au CRIF (voir l’affaire de Maimonide qu’Aschkel.info et Europe-Israël ont révélée). Je vous conseille d’aller faire un tour sur leur site et vous verrez qu’ils bougent : http://www.europe-israel.org

Donc Prasquier prétend que « d’autres » s’attribuent les mérites et que lui seul a agi en téléphonant à Valérie Pécresse.

Manque de pot Richard, la Valérie dément votre appel et pire dément être intervenue auprès de la Directrice de l’ENS. (Voir l’interview de Valérie Pécresse : Vidéo: mise au point de Valérie Pécresse sur l’annulation du colloque Hessel à l’ENS

Quant à Madame Canto-Sperber elle indique clairement avoir pris seule sa décision d’annuler ce meeting. (Voir son article « Pourquoi j’ai annulé un meeting propalestinien » Pourquoi j’ai annulé un meeting propalestinien – LeMonde.fr)

Les « d’autres » auxquels s’attaque malhonnêtement Richard Prasquier ont été beaucoup plus dignes après cette victoire de l’annulation du meeting à l’ENS d’Hessel :

« Le 12 janvier au matin Europe Israël a lancé une action massive afin d’une part que le maximum de personnes se mobilisent pour écrire à Mme Monique Canto-Sperber, Directrice de l’Ecole Normale Supérieure, ainsi qu’au Ministère de l’Education Nationale et d’autre part appeler à un grand rassemblement avec distribution de nos tracts sur Gaza et sur l’illégalité du boycott d’Israël.
Dans le même temps, tous leurs sites amis ont relayé leur action ainsi que tous les groupes sur les principaux réseaux sociaux (sur Facebook notamment c’est plus de 25 000 personnes qui ont reçu leur email).
Des centaines de sympathisants d’Europe Israël ont aussitôt écrit tant à la Direction de l’ENS qu’au Ministère de l’Education Nationale.
Europe Israël n’a cessé d’écrire partout tant dans les divers Ministères qu’auprès des personnes susceptibles de faire pression pour faire annuler cette conférence.
Ils ont également envoyé un communiqué de presse à plus de 200 journalistes. »

D’ailleurs, communiqué d’Europe Israël :

« Europe Israël remercie tous les adhérents  et sympathisants qui n’ont pas hésité à s’investir très rapidement.
Nous remercions également tous les sites amis qui ont relayés immédiatement notre action tels que Aschkel.info, Lessakele, Drzz.info, UPJF, Desinfos.com, France-Israël, etc…
Nous remercions enfin tous nos amis des réseaux sociaux qui nous ont massivement suivis.
Au nom de toute l’équipe d’Europe Israël, qui s’est mobilisée sans répit pour faire interdire cette mascarade de débat, nous vous remercions tous, chers adhérents et sympathisants, de votre mobilisation et de votre soutien ainsi que de vos très nombreux témoignages de sympathie.
Notre succès est le vôtre !
Grâce à vous, tous ensemble, nous avons obtenu que l’ENS interdise ce meeting anti-israélien dans ses locaux. Encore une fois, Europe Israël a prouvé qu’une mobilisation rapide et ciblée permet d’obtenir des résultats. »


Voilà ce que nous aurions aimé lire de votre plume cher Richard « grâce à vous, tous ensembles, nous avons obtenu que l’ENS interdise ce meeting »…

Malheureusement, votre mégalomanie ou votre souci de tenter de redorer le blason du CRIF vous pousse à vous accaparer les réussites que rien ne démontre qu’elles sont les vôtres.

Cher Richard Prasquier s’il vous plaît rendormez-vous. Et laissons dormir la vieille dame du CRIF.

Rendez vous à une prochaine chronique…

Le Crifouillard.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :