R65 ou la saga du vautour espion, on a des news par Guy Millère | vmg

par mazaltop

R65, nom de code, agent du Mossad

Dans l’article de Haaretz que j’ai traduit et publié hier, nous apprenions l’arrestation par les Saoudiens du vautour espion du Mossad à la solde d’Israël.

Guy Millère nous apporte des news sur l’affaire,  et nous apprend aujourd’hui  ici que R65 (nom de baptême du dangereux volatile) refuse de parler. Tout comme les espions de haute volée 😉  il a reçu un entraînement pour résister à tous les interrogatoires, et feint de ne comprendre aucune des langues humaines avec lesquelles on s’adresse à lui, ce qui démontre -comme le dit Guy- son entraînement au sein du Mossad et de la CIA.

D’ailleurs, comme le souligne Guy, notre informateur :

« En Arabie Saoudite, comme dans le reste du monde arabe, on est bien plus avancé qu’en Israël et ailleurs sur terre en tous les domaines, et on sait  démasquer les imposteurs. On sait que l’intelligence  hors du commun des vautours leur permet de manier des appareils très sophistiqués. On sait que nombre de vautours se sont convertis au judaïsme et sont devenus citoyens israéliens, alors que dans le reste du monde, on imagine naïvement que ce sont de simples volatiles. »

La preuve : le requin entraîné par le Mossad pour prendre goût au bacon

La preuve : le requin entraîné par le Mossad pour prendre goût au bacon

Cette triste affaire vient après l’intrusion d’un requin mangeur de touristes au large de Sharm el Sheikh, spécialement dressé par le Mossad pour s’attaquer aux touristes, mais uniquement ceux qui mangent du Porc. On a donc ainsi trouvé un moyen d’appliquer la Sharia, dans les mers. voir ici

La preuve : spy-fly, communément appelée "mouche drosophile"

La preuve : spy-fly, communément appelée "mouche drosophile"

De source sûre et autorisée, l’on sait que « les services saoudiens « s’intéressent de près à une espèce endémique d’hyménoptère, communément appelée « mouches drosophile » qui, disent les plus grands scientifiques du pays, ont une capacité de mémoire supérieure à l’être humain et sont envoyées en nombre chaque année par Israël aux fins d’observer les faits, gestes et propos de militaires et gouvernants du monde arabe, avant de venir faire leur rapport en Israël. »

Afin de corroborer les infos de Guy (qui reste discret pour ne pas griller sa source) c’est que ces hyménoptères drosophiles sortent du même labo que Bioman, (moitié homme moitié robot). Leur nom de code est « bio-fly », moitié mouche/moitié robot, alimentées à l’énergie photovoltaïques en film collé sur la surface de leurs ailes, (une autonomie infinie), mais surtout  -et c’est là le point le plus important- elles sont truffées de nano-puces et transmetteurs satellites, petits bijoux de technologies embarquées permettant la  transmission des données en temps réel, et donc un traitement simultané de l’info.

D’après Guy, à Riyad on dit que « les Israéliens lors du recrutement des mouches drosophiles leur font subir des sévices sexuels aux fins de les soumettre (ce qui a donné lieu à l’expression «sodomiser les mouches). Les Israéliens ne reculeront décidément devant rien. »

Pour conclure, je pense qu’il faut aller au « fond du problème », et poser la vraie question : d’après vous, vaut-il mieux être « sodomiseur de mouche », ou sodomisé ?

viaLe redoutable espion israélien arrêté en Arabie Saoudite refuse de parler – par Guy Millière – drzz.info.

related articles : https://mazaltop.wordpress.com/2011/01/09/revelation-exclusive-le-centre-dentrainement-des-services-secrets-israeliens-dedie-a-lentrainement-des-requins-assassins-mazalblog-via-jewlicious/

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :