Respect du prochain

par mazaltop
Choulkhane Aroukh abrégé de   Rabbi  M. Hassan, commentaires du Rav Benchetrit

Le Choulkhane Aroukh est un livre utilisé dans la religion Juive afin d’expliciter les points de vue de la Loi Juive concernant des sujets aussi vastes que la Cacheroute, les lois sur Chabat, des fêtes, etc…, mais aussi des lois comportementales pour une vie saine, pour soi, le couple, la famille, le groupe, et autrui plus généralement.

Plus particulièrement, cette étude porte sur l’interdiction de voler, de causer des dommages, les dommages causés par la parole, et tous les sujets qui en découlent, comme l’envie, la vente, l’achat, le vol, la parole, etc… qui sont des sujets sur lesquels nos contemporains oublient  qu’ils f

ont l’objet de lois comportementales ;  les manquements sont aussi punis par le Tout Puissant. Et à mon humble perception des choses, trop oublient cet aspect là d’un comportement de la vie de tous les jours au profit d’autres aspects de pratique tout aussi importants ; mais la pratique est un tout.

Interdiction de voler

  1. Il est interdit de voler, même une somme insignifiante d’argent ou un objet dont la valeur est minime, même si on a l’intention de le restituer ou si on agit à titre de plaisanterie.
  2. Il est interdit de retenir indûment de l’argent qui appartient à son prochain, comme par exemple se refuser de rembourser une dette ou de verser le montant d’une location. Agir ainsi est considéré par la Torah comme une extorsion.
  3. Celui qui exerce une pression sur autrui jusqu’à l’obliger à lui vendre un bien ou un objet, transgresse les commandements «  »ne désire pas » (Deutéronome 5, 18) et « ne convoite pas » (Exode 20, 17) les biens de ton prochain.
  4. C’est un grave péché d’acheter au voleur l’objet volé, car ce faisant, on l’encourage à poursuivre ses méfaits.
  5. II est interdit de profiter de quoi que ce soit appartenant à son prochain, à son insu, même s’il s’agit d’un ami intime.
  6. Pour faire Téchouva, le voleur a l’obligation que lui impose la Torah de restituer l’objet même qu’il a volé et non son équivalent en argent, à moins que l’objet volé ait subi une transformation.
  7. Si quelqu’un a volé plusieurs personnes, par exemple un épicier qui trompait ses clients dans le poids, sa Téchouva est difficile, il devra s’occuper d’oeuvres destinées à faire bénéficier le public afin de lui restituer ainsi indirectement ce qu’il lui prenait indument. S’il connaît les clients qu’il avait lésés, il devra leur verser des réparations.

Interdiction de causer des dommages

  1. Il est interdit de causer même indirectement un préjudice pécuniaire à son prochain, même si l’intention est de le dédommager. Il faut se garder de toute action susceptible de provoquer un dommage corporel à autrui. Plus encore, c’est un devoir d’agir en faveur de son prochain pour lui éviter un préjudice et pour préserver ses biens, conformément au principe: « Ménage les intérêts de ton prochain comme tu ferais des tiens » (Pirké Avot chap. 2, 17)
  2. Il est interdit de faire subir un préjudice à autrui pour s’en libérer soi-même.
  3. On ne doit rien faire dans sa maison qui puisse nuire à un voisin.
  4. Dénoncer un juif aux autorités, ou leur livrer son argent, est un très grave péché qui retranche du Olam Haba (le monde futur) celui qui le commet. Toutefois, si on est faussement accusé d’un délit et que la seule façon de se dégager de cette accusation est de dénoncer le vrai coupable, on peut le faire.
  5. Celui qui frappe autrui et même celui qui lève sa main pour le frapper sans avoir mis sa menace à exécution, est qualifié de Racha (pervers) par l’Ecriture. Mais il est permis de frapper pour se défendre ou pour sauver quelqu’un d’un agresseur.
  6. C’est un péché que d’effrayer son prochain.
  7. C’est un devoir sacré que sauver son prochain d’un danger, de le prévenir d’un danger ou de l’aider à se libérer d’une situation difficile. Nos Sages ont dit: « Sauver une âme d’Israël, équivaut à préserver un monde entier.
  8. On peut sacrifier l’embryon afin de sauver de la mort une femme qui accouche. Mais s’il a déjà sorti la tête, la naissance a déjà eu lieu et on n’a pas le droit de sacrifier une vie pour ue autre.

Dommages causés par des paroles

  1. La Torah interdit de léser son prochain par des paroles, tort plus sérieux qu’un dommage matériel, car celui-ci se prête à restitution, l’autre ne s’y prête pas; celui-ci concerne l’argent de l’offensé, celui-là sa personne. Celui qui se plaint pour une offense causée par des paroles est immédiatement exaucé.
  2. Il faut faire très attention de ne pas vexer sa femme, car les femmes sont sensibles de nature et pleurent pour une peine légère. Or D. est sévère envers celui qui fait verser des larmes.
  3. En quoi consiste le dommage causé par des paroles: On ne doit pas s’enquérir en vain auprès d’un vendeur du prix d’un article, alors qu’on n’a pas l’intention de le lui acheter. On ne doit pas induire en erreur, par exemple diriger un client chez un commerçant, alors qu’on sait pertinemment que ce dernier ne possède pas la marchandise qu’il recherche. On ne doit pas peiner un Baal Téchouva (repentant) en lui rappelant ses fautes passées. On ne doit pas mettre quelqu’un dans l’embarras en lui posant une question qui ferait ressortir son manque de connaissances dans la matière, ainsi que beaucoup d’autres cas de ce genre.
  4. On ne doit pas appeler un autre par un sobriquet. Même s’il est habitué à ce sobriquet et n’en éprouve pas de honte, il est interdit de l’appeler ainsi si c’est dans l’intention de l’humilier.
  5. II est interdit de tromper les gens par de fausses assertassions même sans préjudice pécuniaire, par exemple en faisant croire à quelqu’un qu’on a préparé telle chose pour lui, feignant ainsi de l ‘honorer.
  6. On ne doit pas simuler une attention à son égard en lui offrant un cadeau ou en l’invitant à manger, sachant qu’il va refuser. On doit toujours parler avec sincérité et accorder le coeur au langage, agir avec droiture d’esprit et pureté d’intention.

Source : http://www.ravbenchetrit.com/images/import/telecharger/1175078389_HALAKHA%20N%B0%2034%20Respect%20du%20prochain.pdf

Publicités
Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :